"Je crois en Dieu le Père tout-puissant"

Publié le par Père Louis de Villoutreys

4ème dimanche de Carême - Année B (Mc)
Dimanche 22 mars 2009


   Revenant tout juste de pèlerinage sur les pas de Moïse, du bord du Nil jusqu'au Jourdain, cette phrase de l'évangile de ce jour ne me laisse pas indifférent :

"De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle"

En effet, je me revois encore au Mont Nébo d'où j'aperçois Jérusalem, la ville du "Temple consacré par le Seigneur" brûlé par les Babyloniens, la ville de l'élévation du Christ sur la croix. Sur le Mont Nébo, est élevé une croix autour de laquelle un serpent s'enlace. Ce serpent de bronze évoque le désert égyptien du Sinaï dans lequel rôde des serpents vénimeux : obéissant au Seigneur, Moïse fait faire un serpent de bronze et le fixe à une hampe de telle sorte que "quiconque aura été mordu et le regardera aura la vie sauve" (cf Nb 21, 7-9). En associant le serpent de Moïse au Christ en croix, Jean nous invite à fixer notre regard vers le Christ en croix pour obtenir la vie éternelle. Telle est la toute-puissance de Dieu.

 

Dans quelques instants, nous allons dire ensemble le Credo de l'Eglise : "Je crois en Dieu le Père Tout-puissant...". Nous croyons que Dieu est tout-puissant, c'est-à-dire littéralement qu'il peut tout.


Le Deuxième livre des Chroniques nous dit que "le Seigneur inspira Cyrus, roi de Perse" pour qu'il bâtisse un nouveau Temple à Jérusalem (1ère lecture). Ainsi Dieu travaille en ce monde, même parmi les païens. Dieu n'appartient à personne, il est plus grand que nous. Savons nous reconnaître l'oeuvre de Dieu dans le monde au delà des frontières de l'Eglise ?


L'Apôtre Paul écrit aux Ephésiens : "Dieu est riche en miséricorde". (2ème lecture). Autrement dit Dieu a le coeur (-corde) sensible au malheur (miseri-), Dieu rejoint notre misère, il met la main dans le cambouis. Sa toute-puissance est dans son mouvement vers notre faiblesse. Saint Paul écrit un peu après : "c'est par grâce que vous êtes sauvés". Nous sommes sauvés parce que Dieu vient à notre rencontre. Si nous sommes invités à nous laisser toucher par le Seigneur, nous sommes aussi invité à aller à la rencontre des plus faibles d'entre nous. C'est ce que, au delà des polémiques, la pape a voulu nous dire dans l'avion vers l'Afrique à propos du sida : il nous invite à "une amitié vraie, surtout envers ceux qui souffrent, la disponibilité à être avec les malades au prix aussi de sacrifices et de renoncements personnels", "à rester présent dans les situations d'épreuve avec les malades".

 

L'évangéliste Jean écrit : "Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle". Dieu est tout-puissant par son amour, un amour jusqu'au bout, jusqu'au sacrifice de la croix par lequel la mort est vaincue. En nous donnant totalement son Fils par amour, Dieu nous relève, il nous ressucite.

 

Oui, nous croyons en en Dieu le Père Tout-puissant : il est plus grand que nous, il est miséricorde, il est don d'amour !

Commenter cet article