"Je vous appelle mes amis"

Publié le par Père Louis de Villoutreys

6ème Dimanche de Pâques - Année B (Mc)
Confirmation à Bressuire de neuf jeunes
Dimanche 17 mai 2009


 

Avec l'autorisation de son auteur, je publie ici-même l'homélie prononcée lors de la messe de confirmation de neuf jeunes que j'ai eu la joie d'accompagner cette année.

Père Louis


   Je ne vous appelle plus serviteurs… maintenant, je vous appelle mes amis… vient de nous dire Jésus. Un serviteur ignore ce que veut faire son maître précise-t-il, il est fait pour obéir aux ordres sans chercher à comprendre. Un ami, c’est autre chose ! On n’est plus dans le même rapport. L’ami est  mis dans la confidence, il peut même partager des secrets.  Tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître dit Jésus à ses disciples, devenus ses amis. Jésus est venu au milieu des hommes pour en faire ses amis et leur révéler qui est vraiment Dieu : un Père qui veut partager à tous un même amour, l’amour même qui se vit en lui !

 

   La grande révélation que Jésus est venu nous faire, c’est que Dieu est relation. Il est Trinité. Entre les trois personnes, aussitôt l’amour est-il reçu qu’il est donné à nouveau. Entre elles, tout est de l’ordre du « donner » et du « recevoir », tout est de l’ordre de la communion. L’amour circule en permanence et c’est l’Esprit Saint qui le fait circuler. Et cet amour est si puissant que Dieu veut le partager au-delà de lui-même, il veut que toute l’humanité y participe et cela dès maintenant ! Jésus est venu pour nous partager cet amour débordant de Dieu et, depuis Pâques et Pentecôte, c’est l’Esprit Saint qui nous y fait participer. Tout comme en Dieu, notre vie de chrétiens est avant tout relationnelle entre nous et avec Dieu, entre nous et avec les autres. Pour nous les chrétiens, cela n’est pas facultatif, c’est notre vocation même, notre identité même, celle qui découle de la vie trinitaire de Dieu dans laquelle, nous avons été baptisé. C’est « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » que nous avons été baptisé.

 

   En faisant de nous ses amis, Jésus nous appelle à demeurer dans son amour, à vivre avec lui une relation personnelle. Par le baptême, il nous fait entrer dans la relation qu’il entretient lui-même avec les autres personnes de la Trinité, avec Dieu son Père. N’est-ce pas lui qui nous a donné les mots pour prier son Père et notre Père ? Un chrétien ne peut pas vivre sans relation avec Celui qui lui donne la vie et le fait participer à son amour. Un chrétien qui ne prierait pas, qui ne lirait jamais la Parole de Dieu, qui ne vivrait pas des sacrements, qui vivrait coupé des autres, serait-il encore chrétien ? C’est une question que l’on peut se poser. Dans les lettres que vous m’avez adressées pour demander le sacrement de la confirmation, vous mettez l’accent d’abord sur cette relation avec le Christ que vous vivez. L’un d’entre-vous écrit : «La confirmation est une façon de dire à Dieu que l’on est toujours avec lui, que l’on croit toujours en lui et pour moi, par ce sacrement, il me dit que je ne me suis pas perdu en chemin, il me rassure… D’un côté Dieu me rassure en nous prouvant son amour et aussi en nous soutenant dans notre vie, en nous indiquant le chemin et nous, de notre côté, nous le rassurons en réitérant notre baptême… en disant : ‘Je continue de marcher’».Voilà, je trouve, une très belle expression qui nous dit bien que nous sommes engagés avec Dieu dans une histoire d’Alliance, où on se donne et où on se reçoit mutuellement.

 

  Quelqu’un d’autre écrit à propos de cette relation : « Durant ces deux ans de préparation, nous avons discuté de multiples sujets. Le sujet à propos de ma relation avec Dieu m’avait intéressé car chacun pensait différemment et chacun se retrouve à sa manière. » Notre relation à Dieu est personnelle. Chacun en fait une expérience propre à son histoire. Dieu s’adresse à chacun de manière différente, il tient compte de nos diverses sensibilités. Il aime chaque personne pour ce qu’elle est. Il entre en alliance avec elle en respectant ce qu’elle est. Tout comme dans la vie trinitaire, c’est l’Esprit Saint qui fait le lien et nous entraîne à vivre en relation avec Dieu et avec les autres. « Recevoir l’Esprit Saint entraîne quelques changements dans la vie : nous avons travaillé au cours de la préparation à nous tourner vers Dieu, vers notre communauté chrétienne ainsi que vers les autres plutôt que de se fier simplement à nous. La confirmation va me pousser à aller témoigner de la vie du Christ. Et ceci ne peut être fait qu’avec l’accompagnement de l’Esprit Saint.» A chacune, à chacun, de se rendre disponible à l’Esprit Saint qui veut nous entraîner dans cette vie relationnelle, cette vie d’alliance entre nous et avec Dieu.

 

   Je vous appelle mes amis. Les amis de Jésus sont des amis entre eux, si je puis dire. Ils sont appelés à partager cette amitié entre eux. Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés poursuit Jésus dans le Bel Evangile que nous venon d'entendre. Les chrétiens ne peuvent pas vivre juxtaposés, les uns à côté des autres. Ils sont appelés à faire corps, à faire communauté et à s’aimer comme Jésus lui-même nous aime. Il nous faut vivre entre-nous à la manière du Dieu-Trinité. « Je vis cela au quotidien par ma relation avec les autres. Le fait de tendre la main, de ne pas juger, de savoir se remettre en question et de pardonner dit l’une d’entre vous et elle ajoute une citation très belle de Saint Ambroise : « c’est en chacun de nous que l’Eglise découvre ce qu’elle est et qu’elle trouve la force de poursuivre sa mission. Avant d’être une structure organisée et hiérarchisée, l’Eglise est d’abord la communauté du peuple de Dieu. Une fraternité où tous s’efforcent de reconnaître la merveille qu’est la vie de chacun. » Pour nous chrétiens, vivre en communauté, ce n’est pas facultatif, cela fait partie de notre vocation et de notre mission. C’est incontournable. «Pour moi la confirmation est un renouvellement du baptême et un engagement dans la communauté de l’Eglise. » Là encore, tout comme dans la Trinité, c’est l’Esprit Saint qui fait ce travail de lien et de communion entre nous à condition que nous nous montrions docile à son action.


   Je vous appelle mes amis. Mais si nous sommes appelés à vivre en communauté d’amis du Christ, c’est pour porter ensemble l’Evangile et proposer la foi à ceux qui ne la connaissent pas. Une communauté chrétienne n’est pas un club chaud où on chercherait la sécurité, c’est une communauté ouverte à tous. Une communauté pour les autres ! Je vous ai établis, dit Jésus, afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure.  L’une d’entre vous exprime bien cela dans sa lettre : «L’Esprit Saint est une force qui va m’aider à tenir mon engagement et à affronter le monde dans lequel nous sommes… il me donnera la force de témoigner comme les apôtres lors de la Pentecôte. » Un autre d’entre vous : « Dieu nous envoie en mission. Mais de quelle mission s’agit-il ? Il s’agit d’aller vers les autres, de s’engager pour les autres, de se mettre au service des autres… je veux être bon pour les autres et pour moi-même. » Encore une autre : « Dieu nous envoie l’Esprit Saint pour que nous osions aller témoigner au monde. Même si on reste humain, je pense que cela rapproche de Dieu car on décide de le suivre et d’être acteurs pour son Royaume mais aussi pour les autres. C’est une mission. Pouvoir donner aux autres ce que je suis et ce que je sais mais aussi pour que de leur côté, ils m’apportent quelque chose. » Dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, dans lequel le lien social se délite, quel fruit plus précieux que celui des chrétiens qui, par leur vie entre-eux, leur vie ensemble, donnent le signe que, malgré les difficultés et les divisions, la relation entre les personnes est jouable, la fraternité est possible ! Quel témoignage d’espérance ! C’est peut-être cela que le monde, aujourd’hui, attend le plus de nous !

 

  Mais pour témoigner de l’Evangile, il faut le connaître et avoir fait l’expérience personnellement et ensemble qu’il est une Parole de vie pour soi et pour les autres. J’ai beaucoup aimé l’expression de l’un d’entre vous au sujet de la Bible. « Pour ceux qui disent que la Bible est « un tissu de mensonge » puisqu’elle serait contraire à la science, moi je leur dirais : ‘la bible n’est pas un livre de science mais de sens’. Elle donne sens à toute vie et en particulier à la mienne puisque je me retrouve dans le Livre. Personnellement, une vie ne peut avoir de sens si elle n’est pas délimitée par un commencement et une fin. Cette fin, je veux qu’elle soit auprès du Père, auprès de Dieu. C’est, en partie, en cela que je veux être chrétien. Il nous aime, je l’aime. »

 

   Dans quelques instants, vous allez recevoir le sacrement de confirmation : « Sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu ». Ce don que Dieu nous fait pour approfondir notre relation personnelle avec lui, pour vivre avec les autres chrétiens dans l’amitié et la communion pour qu’ensemble, nous portions des fruits. Pour cela, je vous invite fortement à continuer à vous retrouver dans vos différents groupes. Ensemble, continuez de porter des fruits de partage, de pardon, de paix, de justice et de joie au milieu des jeunes avec lesquels vous vivez au lycée, au sport, en famille et partout ailleurs. Ce sont des fruits qui transforment notre monde en une terre d’amour et de fraternité.  Ce que je vous commande, dit Jésus, c’est de vous aimer les uns les autres.

 

Père Gérard Mouchard, Vicaire Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article