Joie chrétienne

Publié le par Père Louis de Villoutreys

3ème dimanche de l’Avent – Année B (Mc)
Dimanche 14 décembre 2008


Dans la préparation à la fête de Noël, les textes de ce troisième dimanche de l'Avent sont teintés de joie. C'est pourquoi on appelle ce jour le dimanche de la joie.

La joie : quelle expérience en avons-nous ?
- La joie d'une annonce d'un événement heureux : une naissance, la réussite à un examen...
- La joie de la rencontre : une sortie de louveteaux, une réunion de famille (à Noël par exemple),... mais aussi le réconfort dans l'épreuve (deuil, maladie, pauvreté...).

Isaïe
, annonçant la bonne nouvelle d'un Dieu qui vient pour sauver les hommes de leurs détresses, manifeste sa joie : "Je tressaille de joie dans le Seigneur" (1ère lecture)

Marie, ayant reçu l'annonce qu'elle allait enfanter le Sauveur et visitant sa cousine Elisabeth, laisse exploser sa joie : "Mon âme exalte le Seigneur" (psaume)

Paul exhorte la communauté chrétienne de Thessalonique à être "dans la joie" (2ème lecture). Dans une autre lettre, adressée aux chrétiens de Philippe, l'Apôtre précise davantage : "Soyez dans la joie du Seigneur, soyez toujours dans la joie, le Seigneur est proche" (Ph 4, 4.5). Ainsi, le motif de notre joie chrétienne, c'est tout simplement d'être avec le Seigneur qui se fait proche de nous.
"Quand deux ou trois sont réunis en mon nom je suis là au milieu d'eux" (Mt 18, 21)  nous dit Jésus. C'est vrai de toute assemblée chrétienne, en particulier le dimanche lors de la célébration eucharistique.

Parfois, le Seigneur est là et nous ne le savons pas. Ecoutons ce que dit Jean-Baptiste  aux pharisiens : "Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas" (évangile).
Si nous, communauté d'Eglise, nous avons conscience de la présence du Christ parmi nous, nous devons l'annoncer au monde : le Christ est là au milieu de vous ! Ainsi la joie chrétienne devient contagieuse (c'est l'évangélisation).
N'oublions pas non plus qu'il est présent en particulier parmi les plus petits : "chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait" (Mt 25, 40). La joie chrétienne se propage dans la pratique de la charité.

En ce temps de préparation à la joie de Noël, nous cherchons certainement quel cadeau offrir à telle ou telle personne que nous aimons. Eh  bien,  il en existe un qui ne coûte rien, c'est la joie reçue de Dieu que nous partageons autour de nous.

D'après mon homélie de ce dimanche

Publié dans Année B - Avent

Commenter cet article